J'annonce

Eh oui, il y a un moment où il faut bien dire, annoncer la grandiose nouvelle ! 



La famille et ami(e)s proches étaient déjà bien évidemment au courant… mais, ne sais pas pourquoi, ne me sentais pas de le dire à mes grands-parents. Avais légère (hum hum…) appréhension quant à leur réaction, mais cela faisait 3 mois déjà…mais n’arrivais toujours pas à leur dire ! En fait, croyais qu’ils allaient pas super bien réagir, pensant que je serais trop jeune par exemple (23 piges mine de rien !) ou pas vraiment encore parfaitement installé (un F2, c’est pas encore ça !!).

Allez, je prend mon courage à deux mains pour leur dire… oups, la Frangine accouche au même moment !!! Bon, ça fait peut-être beaucoup d’un coup pour eux : ne voudrais pas être la responsable d’une crise cardiaque prématurée !!! Décide donc d’attendre encore quelques semaines pour ne pas brusquer tout le monde. Mais qu’il est difficile de devoir les croiser à la maternité où se trouve mon petit neveu juste né, en devant leur mentir… par omission d’accord mais mentir quand même !

En même temps, dès que je vois la bouille de mon petit neveu adoré, un Pierrien, que j’en oublie (presque !) le micro bébé qui est en moi. Et ma grand-mère, de toutes manières, n’a évidemment d’yeux que pour lui et ne voit donc pas petit bidon de sa petite-fille dissimulé sous tunique ! Un couple d’amis de mes parents débarquent à la mat’ : quelle chance, ne supporte pas cette mégère grande gueule !! Tant pis, essayons de l’ignorer le plus possible.
Cependant, après les formalités d’usage (« oh, qu’il est beau ! », « l’accouchement s’est bien passé ? »), aie droit, de la part de La Mégère, à un « et toi c’est pour quand ?? »…oh non, et ma grand-mère (toujours pas au courant, je le précise !) qui est juste à côté !!!
Mais déjà, et d’une, comment est-elle au courant ? Bon, on verra ça plus tard, le principal est de la faire taire (ça c’est un défi !) : en cœur, et le plus discrètement possible, ma sœur, ma mère et moi lui faisons un « chut » et un grand « non » de la tête ! « Ah non ? » renchérit-elle… Je change de sujet le plus vite possible, sentant pourtant le rouge me monter aux joues, si je pouvais je la giflerais cette ***** !!

Bon, soit ma grand-mère n’a rien entendu, soit elle fait « comme si » car n’aie droit à aucune réflexion après cela : ooooouuuufffffffooooouuuufffffff ! Je ne pense qu’à une chose : une cigarette…ah non, merde, c’est vrai aie arrêté ! Tant pis, je me dois donc de gifler La Mégère pour me calmer…enfin, dans mes rêves seulement !

Une ou deux semaines plus tard, apprend enfin la nouvelle à mes grands-parents…ils sont tous ravis ! Aimerais savoir pourquoi je m’en faisais autant ! La conscience enfin sereine, je continue mon bonhomme de chemin avec des hauts et des bas…

Commentaires

Articles les plus consultés