Ma lettre au Daron Noyel

Cher Daron Noyel,

Voilà bien longtemps que je ne t'avais pas écrit. Depuis ce fameux jour de printemps où, en regardant une vidéo familiale datant d'un Noël de quand-j'étais-petite - j'ai reconnu sous cette fausse barbe blanche cotonneuse, les traits de mon Tonton.

Enfin presque...enfin un peu...
 Celui que je croyais être "en train de faire pipi la-laut". J'avais 3 ans sur cette fameuse vidéo, et 7 ans quand je l'ai découvert. Et je dois te dire que j'étais pas jouasse, même carrément boudeuse vis-à-vis de mes parents, ces mythos.

Peut-être que c'est à cause de ça - ce mini traumatisme de Mini que j'étais - que je t'ai jamais trop aimé, toi et toute les fêtes qui te louent. Bon, peut-être aussi car j'en ai pas de grands souvenirs, tu sais comme on peut voir dans les films dont on nous abreuve chaque fin d'année.
Et c'est peut-être aussi pour ça que je n'ai pas trop voulu parler de toi à mon Noahsien, pour ne pas qu'il soit déçu, comme moi, quand il découvrirait the big supercherie.

Bon, entre toi et moi, c'est un peu tard pour lui maintenant. Il SAIT. C'est cette connasse de Petite Souris qui l'a mis sur la voie. Bah ouais, comment elle pourrait faire pour ouvrir la porte de la chambre pour déposer quelques friandises et/ou menus Euros sous l'oreiller alors qu'elle a pas de mains hein? Et pis, elle est trop petite pour ramener tout ça, non c'est pas logique!
Bref, il a pas fallu plus de quelques réflexions dans la tête noahsienne pour comprendre que toi aussi, Daron, tu passais pas vraiment par la cheminée. Qu'on a pas d'ailleurs, ça aide pas.

Donc cette année, pour la première fois depuis 7 ans, personne de la famille Mumblog ne t'adressera une jolie missive. Il y a bien le Léozien, certes, mais avec ses 10 mois au compteur, je crois pouvoir affirmer qu'il s'en bat CARREMENT  les steaks - oui j'aime bien cette expression - de ce qui va se dérouler sous ses yeux. Ne lui en veux pas, il deviendra certainement un de tes fidèles dès l'année prochaine.

Mais depuis quelques années, je t'assure que je fais un maximum d'efforts pour voir les côtés positifs de cette célébration annuelle. Si, si vraiment.
J'essaye de mettre un mouchoir sur les frais monumentaux que ça engendre (non je ne suis pas vénale juste loin d'être riche et pas économe pour un sou, sans mauvais jeu de mots), les heures passées en cuisine pour que les Minis se gavent de chips que t'avais disposé au cas où y'ai pas assez (fuck ta bienveillance parfois), les cadeaux que tu as mis 3 mois heures à choisir et qui sont accueillis par des "oh non! Mais j'avais pas commandé ça..." (la fameuse reconnaissance Miniesque) ou les che-trons des vieilles tatas relous qui t'avaient pas manqué depuis l'année précédente.
Allez, on oublie! C'est pas si mal finalement...
(N'hésites pas à me le rappeler dans 15 jours/3 semaines par contre).

Bon voilà!

Alors, mon cher Daron Noyel, je sais que t'as bien du boulot déjà mais j'aimerais te demander 2 ou 3 trucs moi aussi. Sait-on jamais.

- Mon aspi venant te tomber en rade, je veux pas faire ma ménagère de - de 50 ans toute pourrite (d'autant que je râle bien assez quand je vois les offres spéciales "Fête des Mummys" qui me donnent la gerbe) mais ça me serait bien utile. Je te rappelle que j'ai, à la maison, un chat, 2 grands mâles qui aiment le foot et les promenades en forêt (et donc ma ramener la dite-forêt au beau milieu de mon salon) et un petit mâle qui kiffe le riz et les coquillettes, et surtout les prendre pour des confettis. #YouhouC'estLaFete

Penses-y pour la prochaine fête des Mummys... (ou pas)
- Comme il parait qu'une femme a jamais assez de chaussures, je pense bien qu'une paire ou deux sous mon sapin artificiel ne serait pas du luxe. Je te signalerai, d'ailleurs, que je demande ça chaque année et que je suis bien loin d'être exaucée, des fois je me demande si tu te fous pas un peu de ma gueule. Allez, surprends-moi cette année tu veux bien. #Bottes #Boots #JeDisCaJeDisRien

- L'an dernier, je crois t'avoir demandé de bien vouloir (s'il te plaisait évidemment) de BOUGER UN PEU LE CUL pour que le Léozien se bouge lui-même le sien, et daigne bien vouloir sortir de son petit studio avant que...enfin au plus vite quoi! Je te remercie donc de ne pas m'avoir offert ce beau présent, enfin ayant deux beaux bruyants Minis en bonne santé, que veux-tu je ne peux pas t'en vouloir. La même chose pour cette année? Et toutes celles qui viendront?

- Et sinon, en vrac: quelques nuits consécutives de sommeil non interrompues par des cris léoziens en grave manque de totosse; un bain chaud par mois sans être déranger par aucun Mâle de la maisonnée; des journées de 30 heures pour faire tout ce que j'ai envie de faire; une grasse matinée par semaine...ok par mois; 10 minutes chaque matin TRANQUILLE pour boire mon thé ASSISE (ah, on me précise dans l'oreille que ce n'est pas compatible avec le fait d'être Mummy, toutes mes confuses); un super fer à repasser (ménagère toujours) qui repasserait, plierait et rangerait tout seul le linge qui s'accumule dans ma bassine (sans déc', on pourrait pas l'inventer ça?)...
Je sens que ça commence à faire beaucoup, n'exagérons pas, je vais m'arrêter là.

Enfin, non. J'ai une dernière demande. Tellement plus importante que toutes les autres réunies.
- De l'amour, partout, pour tous. Voilà ce dont on aurait bien besoin. Surtout pour tous ceux qui croient que massacrer d'autres Hommes, tout comme eux, est une solution à quoi que ce soit. Hou oui, ils auraient besoin d'un long et fort câlin. Et puis, nous tous aussi, ça nous fera pas de mal de se serrer fort, entre humains. Pas entre femmes ou hommes; pas entre noirs ou blancs; pas entre catho ou musulmans; pas entre vieux et jeunes. Non. Juste entre humains.


J'arrive au bout, cher Daron Noyel. Je suis finalement heureuse de t'avoir écrit tout ça et j'espère que tu es toi aussi, souriant, en lisant ces quelques lignes et que ça te fait plaisir d'avoir de mes nouvelles (oui, ça va bien sinon) et de celles de mes Minis (oui, ils vont super bien aussi).

On se revoit le 24 au soir. Je te garderai un morceau de bûche et une petite coupette, ça te changera un peu. Prends soin de toi, de la Mummy Noyel (qui doit avoir fort à faire aussi) et aux petits lutins.

Noyellement vôtre,
Cathy Mumblog.


PS: Ah, au fait, tu feras gaffe, les barbus ont pas trop la côte ces temps-ci, surtout quand ils portent un gros sac bien opaque et encore plus quand ils descendent du ciel. Bisous.

Commentaires

  1. Free Hugs aussi ici ! Et je dis pas "oh nooonnn", à une jolies paires de boots ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec des câlins et des chaussures, et le monde irait drôlement mieux ^^

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés